En Avril, ne te découvre pas d’un fil (2/2)

Classé dans : Maison | 0

 

Si vous commencez cet article, vous avez sûrement lu la première partie et fait le point sur votre garde-robe d’hiver. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à faire un tour ICI.

Le Printemps est ce qu’on appelle communément une « demi-saison », la météo est capricieuse et changeante et cela signifie pour vous qu’une partie de votre garde-robe d’hiver va continuer à vous servir en même temps qu’une partie de votre garde-robe d’été. Aujourd’hui, on vous explique donc comment aborder les prochains mois sous le signe de la mode et du zen.

 

Du tri, encore du tri…

 

Vous avez sorti tous vos vêtements et accessoires sur votre lit et vous désespérez d’avance de réussir à en tirer quelque chose ? Prenez une grande inspiration, armez-vous de courage et… détendez-vous ! Eh oui, on vous explique tout !

Vous avez nettoyé votre dressing et rangé ce qui ne servira plus, vous pouvez désormais faire le tri de vos futures tenues. Si vous avez suivi les étapes, il vous reste à faire le tri des vêtements que vous avez portés et qui seront toujours utiles au Printemps, par exemple vos pulls fins, les gilets qui réchauffent un chemisier trop léger, les pantalons, jupes ou robes qui sortiront avec ou sans collants etc… Vous les avez portés, vous pouvez penser qu’ils sont toujours portables, mais justement, vous les avez usés et un point sur leur état s’impose. Comme pour les affaires d’hiver, on vérifie les fermetures, coutures, boutons, délavages, déformations, etc et on agit en conséquence, selon les astuces qu’on vous a donné dans la première partie.

 

Et maintenant…shopping ! (…ou pas !)

Avant j’étais fashion victime, mais ça c’était avant…

Maintenant que vous avez fait le point sur ce que vous avez porté, vous allez pouvoir passer à la partie la plus sympa du changement de garde-robe, le choix des vêtements pour la nouvelle saison. Pour peu qu’on aime la mode, pouvoir porter de « nouvelles » affaires fait partie des petits plaisirs de la vie. Cependant, il est tout à fait possible de faire ça d’une façon respectueuse de l’environnement, des autres et de son porte-monnaie (promis, vous allez aimer votre banquier !).

Peut-être êtes-vous déjà un expert de la garde-robe responsable, et dans ce cas, chapeau bas, sinon chez Esprit-Bhûmi on vous a concocté une liste d’idées bonnes à piocher pour rester « style » sans contredire vos valeurs. Allez, c’est parti !

  • On analyse les vêtements et accessoires de saison qu’on a rangé l’an dernier, une fois qu’on a choisi ce qu’on va garder et porter, on fait un inventaire de ce qui va manquer. Pouvez-vous palier ce manque en faisant preuve d’astuce ? Souvent, la réponse est oui. En effet, la technique de l’oignon est particulièrement adaptée pour minimiser les achats. Alors dis comme ça, « oignon », ce n’est pas très glamour, mais il s’agit simplement de raisonner en capacité à passer du chaud au froid avec la même tenue. Par exemple : un pantalon + un débardeur = tenue légère, pantalon + débardeur + chemisier ouvert = tenue légère anti coup de soleil/vent frais. Suivez-vous l’idée ? Faites des essais, assortissez vos habits afin de savoir comment vous pourrez porter ce que vous avez déjà dans votre dressing. Si malgré ça, il vous manque toujours de quoi vous habiller selon certaines conditions (aucune robe assez légère et élégante pour un événement familial en pleine canicule ou rien pour réchauffer votre collection de tops trop fins, pas assez de bas pratiques et légers…), on passe aux achats.

 

  • Si vous aimez la mode et voulez la suivre, jetez un œil aux tendances de la saison et associez-les aux besoins que vous avez listés. Par exemple, la mode est aux imprimés tropicaux et il vous manque un top, profitez-en pour faire d’une pierre deux coups en choisissant un top à imprimé tropical. Cependant, si vous avez déjà ce type de pièce, vous pouvez effectuer une acquisition plus neutre en choisissant un « basique » blanc, noir, gris ou beige qui pourra être porté sous un chemisier trop léger/transparent par exemple et reporter le choix de l’imprimé sur une autre pièce.

 

  • Afin de maximiser vos chances de trouver LA pièce qui va vous sublimer, en plus de tenir compte de vos besoins, n’oubliez pas de tenir compte de votre silhouette et des couleurs qui vous vont. Mieux vous vous connaîtrez, meilleurs seront vos choix. Un accessoire ou habit pas adapté, c’est un accessoire ou habit abandonné dans un fond de tiroir.

 

  • Par minimalisme, on garde en tête la notion de « garde-robe capsule ». C’est-à-dire que toutes les pièces présentes dans le dressing vous vont, s’assortissent parfaitement les unes aux autres et sont idéalement de bonne qualité. Vous procurer des matières nobles, durables, qui ne vous lâcheront pas au bout de deux jours est donc préférable. Privilégiez deux à trois couleurs qui s’assortissent bien pour éviter le « fashion faux-pas ». Nul besoin non plus de vous mettre la pression des chiffres, si pour certains la « capsule wardrobe » (en anglais) devrait se résumer à trente-trois habits et accessoires, pour vous ce sera peut-être cinquante ou vingt (chapeau bas dans ce cas), ce qui compte, c’est d’avoir cerné ce qui vous est essentiel et de vous en rapprocher au maximum, saison après saison.

 

Les petits nouveaux de la garde-robe.

 

Se précipiter dans les boutiques est souvent un réflexe, toutefois, il existe d’autres alternatives pour être bien habillé sans se ruiner ou sans participer à la surproduction des vêtements et accessoires. Demandez-vous si l’usage d’une pièce oblige son achat neuf. Cela peut parfaitement être le cas pour des chaussures de course à pied par exemple, qui s’usent en fonction de la foulée du coureur et de la fréquence d’utilisation. En revanche, un sac à main ne nécessite pas d’être neuf à tout prix, pas plus que la plupart des vêtements et accessoires. En fait, vous l’aurez compris, s’habiller responsable, c’est préférer la seconde main. Vous vous souvenez des habits presque neufs qui ont quitté votre dressing dans la première partie de l’article ? Et bien figurez-vous que quelque part, chez quelqu’un d’autre, il y a des affaires quasi neuves qui attendent de partir pour rejoindre votre garde-robe. Merveilleux, n’est-ce pas ?

  • Si vous devez acheter neuf, préférez investir dans des marques les plus éthiques et écologiques possibles. Cela vous demandera un effort de recherche plus ou moins important mais sachez que même dans des domaines plus compliqués comme pour les vêtements et accessoires de sport, il existe des marques qui font des efforts, sur les matériaux ou les moyens de productions.

 

  • Faites-le tour de vos connaissances pour savoir si elles ont ce que vous cherchez. Votre cousin ou votre collègue trop sympa a peut-être un pantalon trop grand ou trop petit pour lui mais parfaitement à votre taille. Libre à vous de négocier de l’argent, un échange, un service ou de remercier un don par des cookies maison. Pour les enfants ou ado, on perpétue la tradition de transmettre aux plus petits les habits des plus grands, d’autant plus si les goûts des uns et des autres s’accordent.

 

  • Baladez-vous sur les vide-greniers, en plus de prendre l’air et de vous dégourdir les jambes, il y a souvent de bonnes affaires à dénicher. Vos seules limites sont celles que vous vous fixez en termes d’usure et d’hygiène (pour la lingerie par exemple).

 

  • Les sites de petites annonces sont des mines d’or, que vous cherchiez une référence précise (modèle Y de la marque X en taille T) ou que vous laissiez venir la chance. Attention toutefois à ne pas vous laisser tenter par de trop gros lots de vêtements qui vous obligeraient à refaire du tri ou vous forceraient à dépenser plus pour rien. On cherche à libérer son dressing intelligemment, pas à devoir trier celui des autres en plus.

 

  • Pensez aussi à la location (ou à l’emprunt auprès d’un proche) pour certaines tenues particulières. Robes de cocktail, costumes et autres tenues dont vous n’avez besoin qu’une fois tous les cinq ans n’ont pas besoin d’encombrer vos placards tous les jours, d’autant plus que vous les trouverez peut-être démodés ou inadaptés le jour J. Là encore, adaptez à votre mode de vie, un tiroir de déguisements peut se justifier si vous allez souvent à des soirées déguisées ou que vous vous moquez de porter le même déguisement à chaque soirée. De même avec vos robes de fête si vous planifiez d’enchaîner les événements familiaux.

 

  • Osez dépasser les préjugés et allez dans les boutiques solidaires et les friperies. Si vous êtes réticent à cette idée, sachez que c’est avant tout culturel. Aux USA, faire les friperies est bien plus « normal » qu’en France par exemple, où le prix de l’achat est perçu comme le reflet de notre propre valeur et de nos conditions sociales. Or, on ne se promène pas avec un grand écran au-dessus de nos têtes qui affiche le prix dépensé dans notre tenue. Rien ne vous prouve que cette fille hyper stylée qui attend avec vous à l’arrêt de bus a dépensé des sommes folles dans sa tenue. Ses vêtements de marque ou de qualité lui ont peut-être couté trois francs six sous en seconde main. A contrario, la fille en tenue basique qui traverse la rue en courant a peut-être dépensé trois fois plus d’argent en pensant faire une bonne affaire lors des dernières soldes. Alors finis les complexes sociaux inutiles, franchir le pas d’une friperie ou boutique associative ne signifie pas que vous êtes pauvre ou radin. De plus, pour les magasins type Emmaüs, sachez que vos achats permettent aux associations de fonctionner et de financer des projets humains de plus ou moins grande envergure, autant que les employés de ces associations qui sont souvent des personnes en situation précaire qui tentent de réintégrer le marché du travail et retrouver une qualité de vie décente.

 

Vous aussi, trouvez vos essentiels.

 

Les astuces en plus :

  • Au cours de la saison, vous pouvez identifier les vêtements que vous portez vraiment en retournant le crochet du cintre, en mettant une étiquette ou en les empilant à gauche des étagères au fur et à mesure, de cette façon, le tri de fin de saison se fera en un claquement de doigts.
  • Réparez vos affaires au fur et à mesure pour ne pas vous retrouver avec une grosse pile de réparations à faire ou rien à vous mettre.
  • Limitez si possible l’usage du sèche-linge et du fer à repasser qui, à la longue, peuvent user les fibres textiles prématurément.
  • De même que l’assouplissant industriel qui peut aussi les ternir et encrasser votre lave-linge. Le remplacer par du vinaigre blanc (infusé aux agrumes ou aux huiles essentielles pour l’odeur) qui embellira votre linge en détruisant le calcaire de l’eau est bien meilleur, d’autant plus qu’il nettoiera votre machine et les canalisations par la même occasion.
  • Contre le syndrome du « rien à me mettre », essayer et préparer vos tenues la veille vous permettra de vous levez détendu et de gagner un temps précieux pour apprécier le début de journée.

 

 

D’une façon générale, acheter sa garde-robe en seconde main ou de marques éthiques et responsables, c’est penser aux autres par altruisme (lutter contre l’exploitation des pays en développement, contre les cultures intensives ou l’usage abusif de produits nocifs dans les teintures, les traitements textiles…), ce n’est pas penser aux autres et acheter en fonction d’eux par peur de représailles dues aux idées reçues. Il y a plein de façons de faire de bonnes actions, autant que de bonnes affaires, profitez de votre passion ou envie de mode pour faire de beaux gestes et laissez parler les mauvaises langues. Ces personnes-là ne font peut-être pas la moitié de vos efforts pour la planète, par mauvaise foi ou par ignorance. Expliquez-leur votre démarche si le dialogue est possible, sinon, n’insistez pas, leur déclic éco-responsable se fera plus tard, à force de vous voir agir. Vous devriez à présent pouvoir aborder les beaux jours avec une garde-robe au top, le dressing désencombré et l’esprit libéré.

 

Vous avez des suggestions, des astuces, des marques écolo/éthiques chouchoutes à faire connaître aux autres lecteurs d’Esprit-Bhûmi ? Laissez-nous un commentaire, nous le lirons avec plaisir !

 

Laissez un commentaire