La culture, pour tout le monde !

Classé dans : Culture et loisirs | 0

pexels-photo-large

 

Avant de commencer cet article, revenons sur ce qu’on peut entendre par le mot « culture ».

Pour beaucoup d’entre nous, ce mot est tellement vaste qu’on ne sait plus trop quoi mettre dedans… En réalité, la définition de culture dépend du point de vue.

Pour un sociologue, un ethnologue ou encore un psychologue, cela va faire partie de « l’acquis » que l’on développe et que l’on construit tout au long de notre vie, au contact de nos pairs. De cette culture, on va distinguer des tendances, des subcultures, des contre-cultures, etc.

Tandis que pour un agriculteur, la culture, ben… c’est le truc qui pousse dans son champ, quoi.

On parle aussi de culture générale : cette culture, qui est pourtant propre à chacun, on se permet souvent de la quantifier et de la juger. Coucou quizz internet « Testez votre culture générale en 25 questions ». Coucou examens de Culture G. des BTS Tourisme, Négociation Relation Clients et tous les autres.

D’après ma copine A., la culture est quelque chose dont elle manque, et quand je lui demande de m’en dire plus, elle me parle de ses supposées lacunes en musique, art, livres, films, etc. Bref, les Arts avec un grand « A ». Cela fait aussi penser aux catégories du Trivial Poursuite, d’ailleurs.

[Pause « « « Culture » » »]
Premier art (et pas « art premier ») : l’architecture
Deuxième art : la sculpture
Troisième art : la peinture
Quatrième art : la musique
Cinquième art : la poésie
Sixième art : la danse
Septième art : le cinéma
Huitième art : la télévision, la photographie et le théâtre
Neuvième art : la bande dessinée

Et les petits nouveaux, tout frais, tout chauds !
Dixième art : jeu vidéo, jeu de rôle
Onzième art : art numérique, multimédia
[Fin de la Pause « « « Culture » » »]

C’est vrai que pour le commun des mortels dont je fais partie, la culture, c’est un peu le bonus que j’apporte à mon cerveau quand j’ai le temps, la motivation et… l’argent ! Parce que oui, souvent on considère que l’accès à la culture est réservé aux « élites », à ceux qui ont des thunes, de l’oseille, de la maille.

Restez avec moi, et je vais vous montrer que NON, la culture n’est pas réservée exclusivement à une catégorie de personne et que OUI même sans étrennes, on peut se culturiser. Le néologisme et moi, on est copain.

En tant qu’étudiante fauchée mais qui aime apprendre et voir de nouvelles choses, je me suis demandée comment faire pour continuer à m’enrichir les neurones sans trop faire pleurer mon compte en banque.

img_20161027_2337041

Conseil N°1

Quand la culture se met au virtuel

Si vous lisez ces lignes, cela signifie que vous avez un accès au grand fourre-tout qu’est Internet. Il y a évidemment du bon et du moins bon sur la Toile, mais savez-vous qu’il existe des applications et des sites internet où vous pouvez visiter des lieux culturels comme les musées directement depuis votre ordinateur ou votre smartphone ? Même si cela reste plutôt rare, de grands musées comme le Louvre et le British Museum ouvrent certaines de leurs ailes à l’Internet. Même si ces applications possèdent le plus souvent une extension payante (1 à 5€), la version gratuite vous donne accès à une partie de leur collection permanente. En cliquant sur les œuvres, vous obtenez une photo en haute définition et des explications sur leur histoire et leur signification. Ces applications et sites dédiés sont le plus souvent paramétrés en langue anglaise mais vous pouvez obtenir une traduction pour chaque œuvre en appuyant sur les drapeaux des pays. Mention spéciale pour l’application du Natural History Museum qui est très adapté pour les enfants : on découvre des sections très sympathiques pour en savoir plus sur les mammifères, les oiseaux, les dinosaures, etc. Et on peut aussi explorer une partie du musée et différentes salles.

 

Conseil N°2

Pensez à la gratuité dans les musées

Soyons clairs, la gratuité ou le tarif très bas d’un musée ne remet pas en question sa qualité. Il existe de superbes musées, avec des collections très impressionnantes et qui pourtant sont gratuits. Bon, tous les musées ne le sont malheureusement pas, surtout s’ils sont privés. Cependant, il existe des actions et des moments dans l’année à ne pas rater. Tout d’abord, les Journées du Patrimoines, qui ont lieu en septembre, permettent aux visiteurs de découvrir des lieux qui n’ouvrent leurs portes qu’une fois par an, et le bon point c’est que souvent, tout est gratuit !

Sachez que les monuments nationaux sont tous gratuits le 1er dimanche de chaque mois : le Louvre, le Centre Pompidou, l’Arc de Triomphe et bien d’autre. Chers parisiens, vous n’avez plus aucune excuse ! En ce qui concerne le reste de la France, vous pouvez trouver la liste complète des MN sur le site internet du CMN (Centre des Monuments Nationaux).

Certaines villes s’engagent, comme Dijon où tous les musées municipaux sont gratuits ou encore la ville de Toulouse qui propose à ses habitants la gratuité dans tous les musées municipaux durant les week-ends. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie si vous habitez dans ou près d’une grande ville.

pexels-photo-112641-large

Conseil N°3

Les livres sont une ressource accessible et intarissable

Que vous soyez branché bande-dessinée, polar, collection Arlequin ou livres de cuisine, vous n’avez pas forcément besoin d’acheter un livre : entre le troc, le concept des livres voyageurs, ou les bibliothèques de votre entourage, vous pourrez facilement trouver des supers livres pour 0€. D’ailleurs, ma copine Indiana a déjà traité de ce sujet sur Esprit Bhûmi dans son article Où trouver des livres ? Je rajouterai juste que les bibliothèques et médiathèques ont de beaux jours devant elles et sont souvent gratuites pour les habitants. Pour les plus chanceux, vous pouvez aussi avoir dans certaines villes, des ludothèques et même des artothèques (vous choisissez une œuvre que vous mettez chez vous pendant quelques mois puis vous en changez) ! Certains secteurs proposent aussi des bibliobus qui permettent de diversifier le fonds bibliothécaire ou d’apporter des livres dans un lieu précis lorsque la commune ou la personne est isolée.

Conseil N°4

Nous avons tous de la culture, alors partageons-la !

Chaque objet que vous croisez, chaque conversation que vous avez est un bout de votre culture.

Est-ce que je sais citer les joueurs de l’Olympique Lyonnais en 2012 ? Non. Est-ce que je peux expliquer l’histoire du Cambodge ? Non. Est-ce que je saurais cuisiner un VRAI bœuf bourguignon ? Non. Par contre, je sais qu’il existe des personnes dans le monde qui le peuvent. Et si un jour on se rencontre et que nous conversons, j’apprendrai de nouvelles choses et je pourrai en échange leur expliquer la différence entre le tourisme durable et l’écotourisme ou encore leur exposer les effets positifs du cassis sur la santé. Nous avons tous nos différences, nos cultures propres et ça, personne n’a le droit de nous les enlever ou de les dénigrer !

La culture est tout autour de vous, alors aiguisez vos yeux, ouvrez vos oreilles et soyez curieux !

KIWI

Laissez un commentaire