L’Ecotourisme, ça vous parle ?

Classé dans : Sorties | 2

pexels-photo-12057-large

Comme pour beaucoup, le mot « écotourisme » vous évoque un tourisme… écologique, n’est-ce pas ? Et bien vous avez raison ! Cependant, sachez que ce terme n’est qu’une petite partie d’un mouvement plus global et respectueux de notre planète. Partons en expédition pour comprendre les « mots verts » du tourisme.

Vous vous en doutez surement mais il existe différents types de tourisme : tourisme blanc (la neige !), tourisme urbain (la ville !), taphophilie (les cimetières, oui, oui !), tourisme bleu (la mer !), tourisme gastronomique (miam !) et la liste est encore très longue. Mais parmi toutes ces formes de « tourisme », on en trouve une en pleine expansion depuis quelques décennies : le tourisme durable.

 

En 2007, Atout France, qui est la référence française du tourisme, publie : Tourisme et développement durable – l’expérience française.

« Le développement durable doit tout à la fois contribuer à la protection et la valorisation de l’environnement, au développement économique et au progrès social. […] Le tourisme durable doit maximiser ses apports positifs en matières économiques, sociales, culturelles et environnementales, tout en minimisant ses impacts négatifs. L’activité touristique est en effet ambivalente : faute de politique adéquate, elle peut détruire les ressources mêmes qui assurent son succès. L’exploitation des ressources naturelles doit intégrer leur protection ou leur reproduction. […] La valorisation du patrimoine culturel doit pouvoir contribuer à l’entretien de ce patrimoine ou aux productions artisanales et culturelles… Il ne s’agit donc pas d’un marché de niche mais bien de l’évolution d’un secteur économique majeur. »[1]

 

Et je suis bien d’accord !

Mais je préciserai même qu’il est une nécessité car notre manière de « consommer » le tourisme peut avoir de très graves impacts à moyen et long termes sur certaines zones de la planète.

Il existe une ONG (Organisation Non Gouvernementale) appelée l’OMT : Organisation Mondiale du Tourisme , qui définit le tourisme durable comme étant : « Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil. » [2]

Un de mes professeurs en stratégie d’organisation (touristique) nous avait expliqué que les stratèges travaillants au début des années 2000 pour les organisations touristiques pensaient avoir anticipé toutes les tendances des décennies à venir. Toutes ? Non, il y en a une qui a surpris tout le monde par sa fulgurance car se sont bien les consommateurs / les touristes qui ont imposés cette tendance : le tourisme durable.

Cette notion de « durabilité » (oui, je fais du néologisme !) se décompose en plusieurs « tourismes ». Faisons un petit schéma pour expliquer   :

Les composantes du Tourisme Durable

Comme on peut le voir, le tourisme durable est en fait un concept qui englobe trois notions : Social + Economie + Environnement. Mais voyons d’abord les « sous-tourismes » qui le composent.

 

Le tourisme solidaire : Social + Economie

Aussi appelé tourisme éthique, il prend en compte les populations et entreprises locales. Le plus souvent, le touriste va justement à la rencontre des locaux et de leurs cultures. Il existe beaucoup d’agences de voyages et de Tours Opérateurs spécialisés dans ce type de voyages avec le vent en poupe.

 

Le tourisme social : Environnement + Social

L’avènement des congés payés (1936 en France) a permis une démocratisation du tourisme. C’est-à-dire que des décisions légales et politiques ont favorisé l’accessibilité du tourisme au plus grand nombre. Il a aussi pour objectif le développement local, le plus souvent dans des milieux ruraux, et est un facteur de socialisation.

Attention cependant, le terme « tourisme social » fait l’objet de polémiques et est souvent utilisés à tors ces derniers temps (partis politiques, médias, etc.) pour désigner certaines vagues d’immigrations… Cette mauvaise utilisation du terme est d’ailleurs dénoncée par l’UNAT, l’Union Nationale des Associations du Tourisme.

 

L’écotourisme : Economie + Environnement

Comme expliqué par l’AFE, l’Association Française d’Ecotourisme, « L’écotourisme est un concept créé par des biologistes au Costa Rica dans les années 80 : protéger la nature en utilisant les revenus du tourisme. ». Il a donc pour but d’instaurer un cercle vertueux afin de préserver l’environnement en faisant participer les visiteurs financièrement. Le touriste devient donc acteur de son voyage car il a la possibilité d’aider à la protection d’un lieu qu’il va visiter et probablement apprécier. Il y a donc une forte notion de « durabilité » (oui, je refais du néologisme !) dans ce tourisme au cœur des préoccupations environnementales.

Il faut cependant se souvenir que l’écotourisme n’est qu’une petite partie d’un mouvement beaucoup plus grand : le tourisme durable.

 

Tourisme durable : Environnement + Social + Economie

Ce tourisme en plein essor est un concept à lui tout seul mais peut s’appliquer à toute sorte de tourisme. On peut, par exemple, faire du tourisme culturel ou gastronomique durable en privilégiant des organismes, prestataires et lieux inscrits dans le développement durable ou encore choisir de partir en voyage en privilégiant des modes de transports ou des hébergements avec un « low impact » c’est-à-dire à incidence réduite sur l’environnement et avec un impact positif sur les populations et économies locales.

 

Les choses changent, les touristes sont de plus en plus sensibles à ces questions d’éthiques et de respect. Il est bon également de savoir que l’année 2017 a été déclaré Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement par les Nations Unies.

 

Et vous, l’écotourisme et le tourisme durable, ça vous tente ?

Kiwi


Pour aller plus loin :

Site de l’Association Française d’Ecotourisme : http://www.ecotourisme.info/

Site de l’Organisation Mondiale du Tourisme : http://sdt.unwto.org/fr

Site des Acteurs d u Tourisme Durable : http://www.tourisme-durable.org/

 

[1] TOURISME ET DÉVELOPPEMENT DURABLE – L’EXPÉRIENCE FRANÇAISE, ATOUT FRANCE, 1 décembre 2007

[2] World Tourism Organization on Sustainable Development of Tourism

KIWI

2 Responses

  1. Merci! C’est super bien vulgarisé!

Laissez un commentaire